Bostik around the world

 Our main brands

Malheureusement, la construction ne se fait pas encore sans risques pour la sécurité. Mais qui sait, cela pourrait changer à l’avenir grâce à la sensibilisation à la sécurité du travail qui est déjà un critère dans les appels d’offres ou les accords contractuels.

Heureusement, le nombre d’accidents a considérablement diminué au fil des ans, car le secteur de la construction fait beaucoup d’efforts pour améliorer et innover ses produits et ses processus. Mais dans la pratique, ils sont toujours là et chaque accident reste un accident de trop.

Le chantier lui-même est une cause, car il est complexe. Les entrepreneurs et les sous-traitants travaillent simultanément dans un même lieu et chaque journée de travail est différente. Travailler sous pression joue également un rôle. La situation est rendue plus tendue encore par une pénurie croissante de travailleurs qualifiés et un processus de construction plus complexe qui exige davantage de coopération et de coordination.

Safety Culture Ladder NEN (Échelle de la culture de la sécurité)

Les chiffres actuels de l’inspection du travail néerlandaise montrent qu’une mauvaise communication, une forte pression temporelle et un manque de vigilance sont encore à l’origine de nombreux accidents. Depuis 2021, la sensibilisation à la sécurité est donc une obligation dans de nombreux appels d’offres et contrats dans le secteur de la construction et des infrastructures. C’est ce que les signataires du Governance Code ‘Veiligheid in de Bouw’ (Code de gouvernance « Sécurité dans le secteur de la construction ») ont convenu. Ils veulent utiliser l’Échelle de la culture de la sécurité afin de rendre la conscience de la sécurité des contractants mesurable, transparente et comparable. Depuis 2021, l’échelon 2 est requis et à partir de 2023, l’échelon 3 sera exigé.

Veiligheid in Aanbesteding (ViA) (Sécurité dans les appels d’offres)

Les études montrent qu’une meilleure culture de la sécurité entraîne réellement une diminution des accidents sur les chantiers de construction. Et parce qu’il existe suffisamment de règles et d’instruments pour travailler en toute sécurité, le comportement en matière de sécurité compte désormais comme un critère de sélection dans les appels d’offres ou comme exigence contractuelle. Un grand changement ! Cela permettra d’améliorer d’avantage la sensibilisation à la sécurité au sein des organisations, ce que toutes les parties impliquées dans l’industrie de la construction espèrent.

Cet accord commun visant à inclure la sensibilisation à la sécurité comme une obligation dans les appels d’offres et les contrats est appelé Veiligheid in Aanbesteding (ViA) (Sécurité dans les appels d’offres. Il est en vigueur aux Pays-Bas depuis le 1er janvier 2022. Afin d’accroître la sensibilisation de la chaîne à la sécurité, les entrepreneurs sont invités à se faire certifier, ce que font également les clients. De cette façon, les deux parties travaillent ensemble à une construction sûre et saine.

Le ViA s’applique à l’ensemble du secteur de la construction, aux entrepreneurs, aux fournisseurs, aux architectes et autres conseillers. Il vient compléter les normes VCA, ISO45001 et OHSAS18001. Pour autant que nous le sachions, il n’existe pas d’équivalent de l’échelle de la culture de la sécurité au sein de l’UE. Elle est désormais utilisée dans d’autres pays de l’UE et même au-delà.

Utilisation de matériaux de construction durables

Construire de manière sûre et saine va loin, notamment par l’utilisation de matériaux de construction durables avec des composants moins nocifs. Bostik fournit des adhésifs, mastics et une mousse PU qui sont meilleurs pour leurs utilisateurs sur le chantier.

Haut