Tous les sites web

Propre

Il est important que le support soit exempt de toute saleté. 
« Propre » signifie qu’il ne doit pas y avoir de traces de résidus de peinture, de résidus de plâtre, de peau de frittage, de graisse, d’huile, de colle, de vernis, de cire et de produit de durcissement (polybéton).

Nettoyez le support en procédant comme suit :

  • Les résidus de peinture peuvent être éliminés en ponçant le support. 
  • Les résidus de plâtre peuvent être éliminés à l’aide d’un couteau à mastic ou d’un burin. Une ponceuse peut également être utilisée.
  • Dans le cas d’une chape anhydrite, il est nécessaire d’enlever la peau de frittage, en ponçant la chape. 
  • Pour éliminer la graisse et l’huile, on peut utiliser un nettoyant tel que le St. Marc ou de l’ammoniac.
  • La colle, le vernis et la cire peuvent être poncés. 
  • Il est important de toujours retirer le produit de durcissement d’un polybéton, de préférence en décapant le support en effectuant un grenaillage.

Après avoir nettoyé le support, il est important de toujours le brosser et l’aspirer soigneusement.

 

Sec

Il est important que le support soit sec. 
Pour savoir si un support est suffisamment sec, il faut déterminer le taux d’humidité résiduelle. Sans sol chauffant, une teneur en humidité résiduelle maximale de 2 % s’applique à une chape à base de ciment. En cas de sol chauffant, la teneur en humidité résiduelle ne doit pas dépasser 1,8 %. Pour les sols anhydrites, une teneur en humidité résiduelle maximale de 0,5 % sans sol chauffant et de 0,3 % avec sol chauffant s’applique. S’il s’avère qu’une chape à base de ciment contient trop d’humidité résiduelle, il convient d’appliquer une résine époxy pare-vapeur à deux composants. Attention : ceci n’est pas possible avec les sols anhydrites ! Car l’anhydrite « pourrirait » alors.

Mesure officielle
La seule mesure officielle de l’humidité résiduelle est la mesure au carbure (CM). Un échantillon du support pris à une profondeur d’au moins 5 cm est broyé et « récupéré » dans un récipient scellé avec une ampoule de carbure de calcium. L’humidité présente dans l’échantillon réagit avec le carbure de calcium, provoquant la formation de gaz. Cette formation de gaz entraîne une augmentation de la pression dans le récipient, pression qui est ensuite affichée sous forme de pourcentage d’humidité sur le manomètre. Une mesure indicative de l’humidité peut être effectuée à l’aide d’un humidimètre numérique.

Remontée d’humidité
Il peut y avoir des remontées d’humidité dans un sol plein sans vide sanitaire, ainsi que dans les vieux sols carrelés. L’humidité de pression se produit principalement dans les maisons anciennes, où il n’y a pas de film sous le sol. Sans pare-vapeur, l’humidité accumulée dans le sol a la possibilité de se frayer un chemin vers le haut. En cas de doute, un pare-vapeur capable de résister à la compression de l’humidité (pression négative) doit toujours être installé au rez-de-chaussée : HYTEC E336 XTREM.

COMMENT EFFECTUER UNE MESURE AU CARBURE ?

Normalement poreux

Pourquoi est-il important de connaître la porosité du support ?
La porosité du support détermine le type de primaire à appliquer. En effet, l’application d’un primaire adéquat garantit une adhérence optimale.

Le test d’égouttement
Pour tester la porosité d’un support, un test d’égouttement peut être effectué. Appliquez quelques gouttelettes d’eau sur le support et observez la rapidité avec laquelle elles s’imprègnent dans le support :

  • Si l’absorption prend plus de 5 minutes, le support n’est pas poreux.
  • Si l’absorption prend moins de 1 minute, le support est (trop) poreux.

Suffisamment solide

Il est important que le support soit suffisamment solide.
Une bonne résistance superficielle (résistance à la compression et à la traction) de la chape est indispensable. La résistance à la traction doit être d’au moins 0,5 Nm par mm2 (pour les parquets de préférence 1 N/mm²). La résistance à la compression du support doit être supérieure à 8 N/mm2. Si le sol n’est pas assez solide, vous pouvez procéder à l’application d’un durcisseur de chape spécial. En outre, le support ne doit pas être trop granuleux ou poudreux, ni trop souple ou flexible.

Test de rayure
La résistance peut être vérifiée par un test de rayure. En grattant le support avec un stylo (en exerçant toujours la même pression), vous pouvez l’évaluer. L’image de droite montre le résultat souhaité, avec des lignes nettes.

Renforcement
Si le support ne répond pas aux exigences, il est important de le renforcer, par exemple à l’aide de HYTEC P510 RENORAPID.

Sans fissures

Il est important que le support soit exempt de fissures et de craquelures.
Les fissures et craquelures existantes dans le support doivent être réparées. Cela peut se faire, par exemple, en ponçant les fissures, en appliquant des crochets et en remplissant les fissures avec une résine de silicate à deux composants, telle que RENO P520 EASY, ou en appliquant RENO E742 STRUCTURE (une résine époxy à deux composants).

Regardez le webinaire « Comment réparer les fissures dans le support ? » et découvrez les solutions du portefeuille global de Bostik.

REGARDEZ LE WEBINAIRE RELATIF À LA RÉPARATION DES FISSURES (NL)

Une bonne préparation est le meilleur point de départ pour un résultat durable.

Lignes directrices pratiques pour l’égalisation

Vous voulez en savoir plus sur l’égalisation des supports ? Lisez alors l’article relatif aux connaissances : Comment obtenir un support parfaitement plane.

« En appliquant la bonne masse d’égalisation de la manière correcte, on obtient un sol durable qui aura une durée de vie plus longue. »

ARTICLE RELATIF AUX CONNAISSANCES SUR L’ÉGALISATION DU SUPPORT

Haut