Our main brands

Bostik dans le monde

Bostik around the world

top
Téléchargez une version PDF imprimable ici.
 
Grammage : Quantité d’adhésif appliquée sur une surface donnée et mesurée en grammes par mètre carré (gsm). Un grammage optimisé permet de mieux coller les différents composants des produits d’hygiène jetables sans incidence négative sur la douceur.
 
Voile extérieur : Ce composant à base d'un film de non-tissé est positionné sur l’extérieur d’une couche jetable et doit être conçu pour un toucher doux et semblable au tissu.
 
Fibres bicomposantes : Fibres de polymère destinées à être converties en non-tissé et composées d’une âme d'un premier polymère pour la résistance et d’une peau d'un deuxième polymère pour la douceur.
 
Méthodes d'assemblage : Diverses méthodes pour assembler les différents composants des articles d'hygiène jetables, comme les adhésifs, la soudure par ultrasons et le thermocollage​. Chaque méthode d'assemblage a une incidence différente sur la douceur du produit final. 
 
Volume : Les films non-tissés qui ont un volume important proportionnellement à leur masse (faible densité) rendent les produits d’hygiène jetables plus épais, confortables et doux.
 
Machines d'enduction : Machines permettant d'enduire des adhésifs sur les différents films et composants formant des articles d'hygiène ou tout autre substrat. Bostik possède de nombreuses machines d'enduction qui nous permettent de tester la performance de collage de nos adhésifs sur de nouveaux substrats. Cela inclut des substrats susceptibles d’augmenter la douceur.
 
Coefficient de friction  (COF) : La force minimale requise (ou le niveau de difficulté) pour faire glisser un matériau sur la surface d’un autre matériau. Dans certaines régions, l’utilisation de traitements de surface et d’agents glissants, ou des lotions et de l’aloe vera, va réduire le coefficient de friction. Cela permet de préserver la santé de la peau et d’augmenter la perception de douceur du produit.
 
Compressibilité : La capacité du produit d’hygiène jetable à diminuer de volume sous la pression. Ceci a une incidence sur la perception de douceur. 
 
Sensation de froid : Les matières premières, les traitements de surface et les agents glissants, comme les lotions ou l’aloe vera, peuvent créer une sensation de fraîcheur au toucher et procurer une sensation apaisante. Dans certaines régions, ce toucher frais et apaisant est aussi perçu comme doux.
 
Cotonneux : Les non-tissés qui procurent une sensation ressemblant visuellement ou au toucher à du coton, de la ouate,  sont perçus comme doux dans certaines régions. 
 
Cristaux : Les cristaux, en science des polymère, font référence aux régions, où les chaînes de polymères forment des structures ordonnées. La cristallisation se produit lors du refroidissement après solidification, par exemple lorsqu’un film est formé. Un processus de refroidissement lent tend à entraîner des sections cristallines plus grandes.
 
Réduction du diamètre : Les fibres non-tissées au diamètre inférieur sont plus douces.
 
Drapé : La capacité d’un tissu à se plier sous son propre poids. Elle est importante pour créer des produits d’hygiène jetables qui ont un attrait esthétique de douceur.
 
Sec : Une sensation de sécheresse au toucher peut être constatée lorsque les produits d’hygiène jetables manquent de traitements de surface et d’agents glissants, comme les lotions ou l’aloe vera. Le produit est alors perçu comme rugueux  sensation contraire à la douceur.
 
Élasticité : La mesure selon laquelle un produit d’hygiène jetable parvient à retrouver sa taille et sa forme d’origine, après avoir été tendu ou étiré, sans fissure ou cassure. Cela affecte la perception de douceur.
 
Couchage par extrusion : Le polyéthylène fondu (PE), qui est un polymère synthétique couramment utilisé dans la fabrication de produits d’hygiène jetables, est directement appliqué sur le film de non-tissé et compressé entre deux cylindres. Ainsi, il peut pénétrer profondément dans les fibres. Même si ce procédé est rentable et que le composite a une bonne résistance mécanique, il est relativement rigide et a une sensation de douceur limitée.
 
Film : Pour fabriquer des voiles extérieurs  avec une apparence de tissu pour les couches jetables, on a généralement recours à deux types de procédés d'extrusion de films : 
  1. Films obtenus par extrusion - soufflage : Ce procédé passe par une étape où le film de polymère qui vient d'être extrudé est soufflé par de l'air en une bulle géante. Cela nécessite une forte résistance et une viscosité élevée à l’état fondu,  donc un polyéthylène à faible indice de fluidité, ou un poids moléculaire élevé. Le refroidissement dans ce genre de procédé est lent, ce qui entraîne de gros cristaux. En conséquence, le film fini est plus dur, rigide et bruyant, ce qui réduit la sensation et la perception de douceur. 
  2. Films obtenus par extrusion - couchage : Le procédé nécessite une viscosité moyenne à basse à l'état fondu et implique un refroidissement rapide sur un rouleau de refroidissement, fournissant ainsi une structure de film avec des cristaux plus petits. Le type de film est plus transparent, plus doux et plus silencieux.
Duveteux : L’apparence légère et aérienne des produits d’hygiène jetables donne une sensation de douceur.
 
Handle-O-meter : Une machine qui mesure la « maniabilité » ou la « main » d'un tissu ou d'un   non-tissé utilisé dans les produits d’hygiène jetables. Cette machine mesure en fait une combinaison de coefficient de friction et de flexibilité ou de drapé. Plus la flexibilité est grande et le coefficient de friction réduit, plus le tissu ou le non-tissé semblent doux.
 
Colle thermofusible : Cet adhésif sans solvant et à prise rapide est appliqué à chaud à l’état fondu. Il n’affecte pas négativement la sensation de douceur, de drapé ou l’apparence visuelle des matériaux après le collage. Les polymères traditionnellement utilisés dans les adhésifs thermofusibles pour fabriquer des articles d’hygiène jetables, sont soit des copolymères d’éthylène/acétate de vinyle (EVA), des poly alphaolefines amorphes (APAO), des copolymère bloc styréniques (SBC) ou des polyoléfines.
 
Lamination  : Se dit du procédé d'assemblage d’un substrat enduit d'une colle thermofusible avec un autre substrat, entre des cylindres presseurs. Les produits obtenus avec ce type de lamination donnent plus de douceur et moins de bruit, avec une bonne résistance mécanique par rapport à un produit aurait été laminé par thermocollage.
 
Loft, volume : Représente le volume d’air dans la structure de fibre dans un tissu non-tissé. Les produits d’hygiène jetables fabriqués avec des tissus de volume élevé ont tendance à être épais, moelleux et à avoir une apparence de douceur.
 
Cylindres presseurs : Des rouleaux mécaniques sont utilisés pour compresser au moins deux couches pour former un laminé.
 
Bruyant : Les produits d’hygiène jetables, que vous entendez lorsqu’ils sont retirés de l’emballage et pendant leur utilisation, peuvent être perçus comme peu doux. En effet, ces bruits indésirables sont souvent associés à des matériaux raides et rigides.
 
Non-tissés : Matériau semblable à un textile, fabriqué à partir de fibres courtes et/ou longues continues, qui sont par définition "non tissées entre elles mais reliées par des méthodes chimiques, mécaniques ou thermiques.
 
Gras : Dans certaines régions, c'est une texture extrêmement lisse des matières premières, des traitements de surface et des agents glissants utilisés dans la production d’articles d’hygiène jetables augmentent la perception de douceur du produit. 
 
Effet d’optique : La façon dont la lumière se reflète sur les fibres de formes variables des tissus non-tissés​ et génère un effet d’optique qui crée la première impression de douceur.  Les trois formes principales des fibres de tissus non-tissés sont les suivantes :
  1. Fibres rondes avec une tendance à refléter la lumière sur le côté et avec un aspect modérément doux. 
  2. Fibres trilobées qui reflètent généralement la lumière directement, rendant les non-tissés plus brillants et offrant une plus grande impression de douceur.
  3. Fibres irrégulières qui reflètent la lumière dans des directions différentes, créant ainsi un aspect qui ne semble pas particulièrement doux.
Motifs de calandrage : Il s’agit des motifs géométriques donnés par le passage en rouleau de calandrage et qui définit les points de liaison entre les fibres d’un tissu non-tissé. Cela fournit la cohésion grâce aux points de liaison, tout en laissant de l’espace pour que le tissu soit  « moelleux » et doux. L’objectif consiste à créer suffisamment de points de liaison entre fibres pour assurer une bonne cohésion du tissu, mais pas trop pour qu'il conserve toujours un bon drapé et reste doux. Un produit typique aura 15 à 25 % de sa surface couverte par des points de liaison sous forme de diamant ou d’ovoïde.
 
Polymère : Les polymères synthétiques, comme le polyéthylène, sont souvent utilisés dans les produits d’hygiène jetables en raison de leur flexibilité et de leur capacité à s’étendre, augmentant ainsi la perception de douceur. Certains polymères peuvent aussi être durs, rigides et sembler moins doux.
 
Rugueux : Les surfaces rugueuses, irrégulières et rigides sur un produit d’hygiène jetable peuvent causer une gêne pendant l’utilisation et réduire la douceur.
 
Effet soyeux : La sensation lisse et fluide des produits d’hygiène jetables qui, dans certaines régions, augmente la perception de douceur.
 
Agents glissants : Particules ajoutées sur les surfaces ou dans les matières premières pour réduire le coefficient de friction et améliorer la perception de douceur dans les produits d’hygiène jetables.
 
Aspect lisse : Sans bosses, protubérances anguleuses ou bords durs. Les produits d’hygiène jetables avec une surface régulière et ininterrompue ont une apparence et une sensation de douceur.
 
Grades de matières premières apportant de la douceur : Il s’agit des matériaux de base à partir desquels sont fabriqués les composants des articles d’hygiène jetables. Par exemple, les polymères bruts sous forme de granulés sont fondus et extrudés par des buses de fibérisation pour être transformées en fibres qui sont ensuite assemblées par les divers procédés de consolidation (thermoliage, aiguilletage ou chimique) pour créer un non-tissé. Les matières premières aux propriétés douces (c.-à-d., moins de rigidité) sont souvent utilisées pour donner au produit fini un toucher doux.
 
Point de ramollissement : Température à laquelle un matériau se ramollit s'il n'a pas de point de fusion clairement défini. Le point de ramollissement du substrat affecte la perception de douceur.
 
Consolidation thermique : Ce processus, qui implique généralement un polymère à viscosité élevée, crée un non tissé​ de fibres relativement épaisses et rigides. Dans ce procédé, les fibres continues sont extrudées et étirées à un diamètre inférieur puis déposées sur une bande transporteuse avec un arrangement aléatoire. En superposant des couches, on produit des structures plus volumineuses  et en optimisant les motifs de calandrage les tissus non-tissés sont conçus pour la douceur dans les produits d’hygiène jetables.
 
Hydroliage : Les fibres de ces non tissés sont entrecroisées par des jets d'eau haute pression pour créer un produit qui est plus compressible, offre une plus grande mobilité et permet l’alignement partiel des fibres.
 
Extensibilité : Un produit que vous pouvez agrandir, détendre, étendre ou étirer sur la longueur ou la largeur ou les deux sans entraîner de rupture. La perception de douceur est généralement accrue pour les produits d’hygiène jetables extensibles.
 
Rigidité : Les produits d’hygiène jetables qui ne se plient pas facilement, manquent de souplesse ou de flexibilité, et entravent le mouvement du porteur. Ils ne sont pas perçus comme étant doux.
 
Traitements de surface : Dans les produits d’hygiène jetables, les agents glissants, comme les lotions ou l’aloe vera, sont appliqués aux couches supérieures du produit pour améliorer la douceur.
 
Tactile : Connecté au sens du toucher.
 
Résistance à la traction : La résistance d’un matériau à se rompre sous l’effet d’une tension. En règle générale, lorsque la résistance à la traction d’un produit d’hygiène jetable augmente, le niveau de douceur diminue.
 
Thermocollage : Dans une lamination selon ce procédé, le film et le non-tissé sont préchauffés juste en dessous du point de fusion, puis combinés et pressés entre les cylindres presseurs. Il y a une pénétration du polyéthylène dans les fibres non-tissées. Cette méthode d'assemblage  offre une bonne résistance et rentabilité, mais donne également un laminé relativement rigide et bruyante.
 
Chaud : Dans certaines régions, la douceur est associée à des produits d’hygiène jetables qui sont perçus comme chauds au toucher. Cette chaleur procure une sensation sécurisante et de confort.
 
Formation du voile : En général, dans les produits d’hygiène jetables, le voile non-tissé peut être créé comme suit, avant d'être consolidé :
  1. Voie sèche, aérodynamique (air laid) : Les fibres sont poussées par un flux d'air à travers un tambour perforé, pour être déposées sur une bande transporteuse de façon aléatoire. Ce processus crée un non-tissé compressible avec plus ou moins la même performance dans le sens de la machine et le sens transverse. 
  2. Cardage : Les fibres sont peignées par un tambour rotatif et une série de tambours hérissés de fils ou de fines dents, puis déposés sur la bande transporteuse. Comme avec la méthode air-laid, ce processus crée un non-tissé compressible mais donne une orientation dans le sens de la machine. Le produit sera plus résistant en sens machine qu'en sens transverse.
  3. Procédé par voie fondue, Spunmelt, Meltblown et combinaisons multicouches (SMMS) :
    • Couche 1 : Spunmelt, extrusion.
      Le polymère est fondu dans une extrudeuse et passe dans une filière d'extrusion. Les fibres continues subissent un étirement par flux d’air froid avant d'être déposées sur la bande transporteuse.
    • Couche 2 : Meltblown, extrusion-soufflage
      Le polymère est aussi fondu, extrudé par des filières, et soufflé d'abord à l'air chaud puis à l'air froid pour tomber en fibres beaucoup plus fines, directement sur le dessus de la couche de spunmelt qui se trouve sur la bande transporteuse.
    • Couche 3 : Meltblown, extrusion-soufflage
      Une deuxième couche obtenue par extrusion-soufflage est appliquée directement au-dessus de la première.
    • Couche 4 : Spunmelt, extrusion. 
      Une deuxième couche obtenue par extrusion est appliquée directement au-dessus des couches de meltblown.
Le résultat final se compose de deux couches Spunmelt (au dessus et au dessous) avec une double couche de fibres meltblown au milieu, ce qui peut diminuer le drapé et sembler moins doux.

Je veux en savoir plus

Obtenir une grande douceur grâce aux solutions Smart Adhesives

En savoir plus
SOFTNESS_Achieving-Softness-With-Smart-Adhesive-Solutions.png
SOFTNESS_Achieving-Softness-With-Smart-Adhesive-Solutions.png

Les procédés pour obtenir une plus grande douceur

En savoir plus
SOFTNESS_Process-for-Achieving-Greater-Softness.png
SOFTNESS_Process-for-Achieving-Greater-Softness.png

Le confort et la qualité des textiles non tissés doux

En savoir plus
SOFTNESS_Comfort-and-Quality-With-Soft-Nonwovens.png
SOFTNESS_Comfort-and-Quality-With-Soft-Nonwovens.png

Les films des voiles extérieurs contribuent à une sensation globale de douceur

En savoir plus
SOFTNESS_Backsheet-Films-Contributing-to-Overall-Softness.png
SOFTNESS_Backsheet-Films-Contributing-to-Overall-Softness.png

Terminologie intelligente pour la douceur dans les produits d’hygiène jetables

En savoir plus
SOFTNESS_A-Glossary-of-Important-Terms-to-Expand-Your-Understanding.png
SOFTNESS_A-Glossary-of-Important-Terms-to-Expand-Your-Understanding.png