Tous les sites web

Il est très important d’empêcher la propagation de la fumée, car le nombre de personnes qui ne peuvent pas se mettre en sécurité dans un bâtiment en cas d’urgence est en augmentation. Un bâtiment mieux isolé et plus étanche limite la dispersion de la fumée mais n’élimine pas le danger qu’elle représente. En effet, la fumée fait plus de victimes que le feu lui-même. Elle est la première cause de décès. En outre, les installations techniques de haute technologie installées dans les bâtiments présentent de nouveaux dangers. En scellant les compartiments de feu et de fumée, on dispose de plus de temps pour quitter le bâtiment en toute sécurité.

Une fois et demie la règle empirique pour une résistance à la fumée encore insuffisante

Le décret sur la construction exige que les bâtiments soient répartis en compartiments coupe-feu afin de limiter la propagation du feu. Ces compartiments doivent à leur tour être répartis en compartiments de fumée pour empêcher celle-ci de se propager. Une structure résistant à la flamme pendant 20 minutes devait être étanche à la fumée pendant 30 minutes, selon la « règle empirique d’une fois et demie » du décret sur la construction. Mais cette méthode ne fonctionnait pas assez bien dans la pratique, car la fumée froide ou modérément chaude n’était pas suffisamment exclue.

La nouvelle approche permettant d’améliorer la résistance à la fumée est un virage à 180 degrés. Ainsi, l’accent n’est plus mis sur la résistance au feu, mais sur l’étanchéité à l’air des composants structurels et des éléments de séparation du bâtiment. L’important sera d'avoir des cloisons et des produits associés résistants à la fumée plutôt que résistants au feu.

Déterminer la résistance à la fumée grâce à un test d’étanchéité

NEN 6075:2020 est la norme qui définit la résistance à la fumée selon un nouveau principe : basé sur un test d’étanchéité (c’est-à-dire d’étanchéité à l’air) ayant comme critère la fuite d’air maximale. Les fuites à travers les portes et les trappes sont déterminées par la méthode d’essai européenne EN 1634-3. En fonction des résultats, la pénétration ou le joint reçoit la classification Sa : résistant à la fumée à température ambiante - fumée froide de 20 ˚C. Résistant à la fumée à température élevée avec une fumée (moyennement) chaude de 200 ˚C signifie la classification S200. Cette classification s’applique principalement aux chambres à coucher. Il n’y a plus de détermination basée sur les minutes de résistance à la fumée. Cette méthode de classification Sa ou S200 n’est actuellement utilisée que pour les nouvelles constructions.

Choisissez en toute sécurité et en toute fiabilité

Cette nouvelle norme exige que les produits de protection incendie passifs soient également testés pour leur résistance à la fumée à température ambiante(Sa) et à température élevée (S200). La sécurité incendie se résume à des détails qui ne sont souvent connus que d’un petit groupe de personnes. Il ne s’agit pas seulement de choisir des produits, mais surtout de la manière dont vous les appliquez ensemble et dont ils fonctionnent conjointement. Tous les produits de la gamme Bostik Fire Protect selon la norme EN1366/4 ont été testés conformément aux dernières exigences en matière de résistance à la fumée. Ils constituent donc un choix sûr et fiable.

Haut